prevnext
Menu

l’Association Rouge Provence _ Julia Scavo

l'Association Rouge Provence _ Julia Scavo

Sympathique et enrichissante journée champêtre au Clos Saint Joseph le 10.07.2017.

Les vignerons de l’association Rouge Provence ont choisi cet endroit magique pour une cause noble, le domaine a été malheureusement grêlé lourdement cette année.

Un formidable élan de solidarité afin de leur offrir raisin, moût et vins pour éviter une année blanche. 

Un plaisir solidaire comme s’intitule aussi leur noble cuvée, qui d’un millésime à l’autre unit les efforts des vignerons contre la colère de la nature!

Pascal Paulze (MOF) était présent aussi avec son équipe sommellerie.

Dégustation au Clos Saint Joseph par l’association Rouge Provence, 10 Juillet 2017

 

  1. « Mando » Grenache Noir IGP Alpes Maritimes – Domaine de Barbossi 2015

Un nez frais, primaire et expressif, d’une aromatique porté par le fruit rouge, le fin végétal, ainsi que le floral. Suave, aux tannins tendres, doté de fraicheur animée, son fruit est gourmand, sa finale – juteuse.

  1. « En Sol » IGP Méditerranée Rouge – Domaine de la Tour du Bon 2015

Dans sa robe pourpre opaque, un nez profond, mur, aux nuances terriennes mêlées au fruit noir, concentré. Un palais de velours, aux tannins murs et fermes, digeste, d’une fraicheur dynamique, son fruit noir se teinte de nuances chocolatées, pour finir de manière tonique, imprégné du juteux de la cerise noire.

  1. Côtes de Provence Rouge – Clos Saint Joseph 2010

Le nez est frais et profond respirant la cerise noire, le graphite sur fond noble tertiaire qui rappelle le tabac, le feuillage séché, ainsi que des touches sanguines- sauvages. Soyeux, de bonne fraicheur, son tanin est présent, élégant, intégré. L’aromatique du palais fait parler les épices, la réglisse, sa finale longue s’accompagne d’amers nobles de marasque.

  1. Bandol Rouge– Château Pibarnon 2013

Nez séducteur aux parfums doux de cerise, de baies sauvages, cassis et vanille, un ensemble crémeux, subtilement épicé. Le palais est soyeux, aux tanins murs et fermes, d’une fraicheur vive et intégrée. Sa texture enveloppante se teinte d’arômes de chocolat, d’épices, d’aromates, de garrigue se prolongeant sur une retro longue et savoureuse.

  1. Bellet Rouge – Clos Saint Vincent 2015

La fraicheur de la Folle résonne de nuances de cerise juteuse, de marasque dans un ensemble expressif, ou le fruit franc se mêle aux nuances épicées, florales, ainsi qu’à la pointe de réglisse. La bouche est soyeuse, d’une fraicheur animée, aux épices qui marque sa personnalité et ajoutent une touche de générosité. Ses tanins encore serrés sont murs, cacaotés et s’intègrent dans la matière juteuse. Sa chair se teinte d’épices apportées par un élevage maitrisé : cannelle, girofle, pour finir en longueur et séduire avec un fond floral de pot-pourri et violettes.

  1. Bandol Rouge – Château Pardeaux 2001

La jeunesse du fruit encore exquis et mur, confit rappelle la gelée de cerise et les pruneaux. Le tertiaire noble apporte des nuances de tabac, de cuir, une pointe de truffe déjà. Une bouche veloutée, aux tannins fermes, serrés. Une fraicheur qui contre- balance un ensemble chocolaté, confit et épicé à la finale longue, majestueuse, imprégnée de nuances de boite à cigare et noble cuir tanné.

  1. Bandol Rouge – Domaine Tempier 2014

Profond, son nez respire fraicheur. Son fruit juvénile, expressif rappelle la cerise et le cassis sur fond sauvage. Le palais est soyeux, d’un grand équilibre entre la fraicheur, le toucher noble et ses tannins fermes, intégrés. Succulent, ses parfums sont intenses, comme une cerise épicée, poivrée, réglissée. La finale longue abonde de nuances de cannelle et clou de girofle pour une retro-olfaction presque florale.

  1. Cuvée Solidaire 2014

Les parfums du nez sont doux et expressifs, aux nuances de prune, de cerise noire sur fond finement vanillé, ponctué de fleurs séchées. Juteux, à la fraicheur équilibrée, sa trame tannique est maitrisée, enveloppée d’une texture soyeuse. La réglisse et le poivre le rend généreux, sa finale est longue et savoureuse.

  1. Coteaux d’Aix en Provence Rouge Château de Beaupré – « Collection du Château » 2011

Encore très jeune, doté de fruit primaire comme le cassis mais accompagné de vanille, tabac. Le palais est soyeux, sa fraicheur fondue, un vin généreux, épicé, aux tannins fermes et murs, juteux, à la chair imprégnée de cerise noire, cassis, touches de vanille et bois noble, boite à cigare épicée, tabac et chocolat. Long, persistent.

  1. Vin de France « Pur » Blanc – Château Revelette 2016

Un blanc juvénile, mais déjà typé par ses arômes de pomme, d’amande amère. Délicat, son palais possède la fraicheur juste, l’amplitude soyeuse et une finale longue qui reprend ses notes d’amande et de fruit sec.

  1. Grand Blanc IGP Bouches du Rhône – Château Revelette 2015

Un nez délicat de poire, anisé, une touche de vanille et quelques nuances pierreuses. Un palais ample et profond, à la fraicheur fondue et une structure qui le façonne pour la garde. Un vin qui mêle générosité épicée aux parfums doux, allant jusqu’à la finale longue tinté de notes de zeste.

  1. Muscadet Sèvre-et-Maine – Domaine de la Louvetrie « Fief du Brail »2009

Le nez nous plonge dans un monde pierreux, terrien, ou le fin végétal aromatique côtoie l’iode, ou la pomme douce se mêle au citron, au cédrat sur fond d’infusions de camomille. Suave et satiné, d’une fraicheur vive qui le structure, la bouche séduit par des parfums intenses de poire, d’amande. Une touche presque tannique donne du relief accompagné par le salin, le pierreux, pour finir long et savoureux.

  1. Bandol Rosé – Château Pradeaux Rosé 2016

Dans son écrin pastel saumoné, des parfums doux et séduisants de petits fruits rouges, de framboise, canneberge sur fond pierreux, teintés de quelques épices… Riche et soyeux, légèrement tannique sur la fin, de quoi amener de la structure, une pointe d’épices et une finale longue aux accents de peux d’orange sanguine.

Nous avons gouté aussi « Autrement et Encore » IGP La Sainte Baume – Domaine des Terres Promises un pur Cinsault en biodynamie que nous livre Jean-Christophe Comor en magnum, suave comme un Pinot, fougueux par sa fraicheur et ses épices. Château Pibarnon « Epidaure » 2015 malgré son élevage en jarre, on y trouvait bien la marque du terroir si particulier de la Cadière d’Azur. Un Château Pradeaux 1989 qui gardait beaucoup de jeunesse dans sa structure, trahit juste par le noble tertiaire, il se montrait solaire et racé dans ses parfums, ses épices, son velours soutenu par une structure architecturée. Plaisir solidaire 2015, Château de Beaupré 2009 en magnum, Le Grand Rouge du Château Revellette…la plume rougit de ne pas avoir immortalisé tous ces vins qui nous montre sua la Provence se décline dans ces trois couleurs et nous séduit tellement par ses rouges ! Rouge Provence !

Julia Scavo

17 h 29 min , 24 juillet 2017 Commentaires fermés sur l’Association Rouge Provence _ Julia Scavo