prevnext
Menu

Commentaires de la dégustation des vins du « Domaines Ott » par Alexandra Neyret

Dégustation des vins du « Domaines Ott »

thumbnail

Avec Jean-François Ott & Jean-Christophe Rault


thumbnail

 

Tout d’abord merci à nos deux compères pour ce moment …  Surprenant !

Oui, tout le monde connait cette bouteille à la forme originale,

ces noms de différents châteaux : Clos Mireille, Selle, Romassan …

Mais avez-vous déjà gouté un domaine Ott « Blanc de Blanc » de 1980 ?…..

Non ?

Alors c’est parti …

 

En 1896, Marcel Ott acquit le domaine,

petit à petit, il l’agrandit pour arriver maintenant à 60ha de vignes sur chaque domaine.

Trois domaines, trois identités :

 

Clos Mireille rosé :

Terroir de schiste et d’argile en bord de mer,

Composé majoritairement de jeunes vignes Grenache (70%) puis complété avec du Cinsault et de la Syrah, ce vin est vinifié et élevé un cuve uniquement.

Premier vin du domaine = premier vin du déjeuner ; il se fera apprécier à l’apéritif par sa fraicheur acidulée.

 

Clos Mireille blanc :

Terroir identique, ce vin est composé de 70% de Sémillon et de 30% de Rolle,

Elevage et vinification 100% foudre âgés de 4 à 8 ans. Batonnage régulier.

Suivant le millésime dégusté, son profil se révèlera très différent.

Nous avons fait l’expérience avec deux millésimes encore en cours,

2013 s’exprimait de manière très florale, une jeunesse très acidulée : Le Rolle de Mireille était en avant première !

2012 était déjà un adolescent ! Rondeur, aromes plus beurrés, toasté, le Sémillon s’affirmait  un peu plus… une bouche ample et plus dense. La fin de bouche était assez discrète.

 

Château de Selle rosé :

 

Terroir argilo-calcaire composé de très gros cailloux.

Vignes âgées de 20 ans, 50%  de Grenache, 30%  de Cinsault, 15%  de Syrah  et 5%  de Cabernet Sauvignon.

Ce rosé est élevé en vieux foudre, environs 6 mois avec batonnage régulier.

On monte en puissance, on quitte la personnalité acidulée et fraiche du Clos Mireille pour trouver un profil plus rond plus dense aux arômes plus expressifs : ce vin secondera le Clos Mireille et son apéritif pour accompagner nos entrées méridionales : poivrons marinés, antipasti niçois…

 

Château de Selle rouge :

 

Officiellement composé de 50% de Cabernet Sauvignon et de Syrah ,

Ce vin est élevé minimum 18 mois en foudre de 4 à 8 ans.

Peu d’extraction, l’objectif de Jean-François est d’en faire un vin digeste, avec une matière assez fluide.

A la dégustation, en effet, le vin est doté d’une matière assez fluide, on devine une extraction douce. Les arômes du Cabernet Sauvignon se retrouvent, fraicheur végétale, ses tanins sont peu quantitatifs, mais aujourd’hui encore un peu serrés.

C’est un vin rouge à apprécier durant les périodes estivales, accompagner de grillades à la plancha ou en barbecue.

 

Château Romassan AOC Bandol rosé :

Le sol est constitué de calcaire, grès et marnes.

Son encépagement : 60% de Mourvèdre, 30% de Cinsault complété avec un peu de Grenache.

Celui-ci sera notre vin de repas, personnalité plus affirmée, ce vin est plus complet sans pour autant rejoindre le groupe des Bandol rosé très (trop) puissant que l’on faisait autrefois.

Ce sera le rosé le plus équilibré de notre dégustation, entre matière et acidité, il accompagnera des poissons, des entrées gourmandes à la tomates cœur de bœuf ou même flirter avec des chèvres frais de l’arrière pays…

Deux blancs à l’aveugle……

 

Première bouteille, mais … ?? ont-ils apportés un Champagne ?

Non, le domaine Ott pendant de nombreuses années faisait un vin blanc légèrement pétillant, d’où la mention « Blancs de Blanc ».  Il était composé de Sémillon et d’Ugni-blanc jusqu’en 2002 puis l’Ugni-blanc à fait place au Rolle.

Bouchon à l’ancienne, fermé à l’agrafe…

Le nez a une légère tendance oxydative mais rien de très vulgaire,

Malgré cet handicap, ce vin est subtil, garde une peu de fraicheur mêlé à ces notes d’oxydation. 10 minutes après, l’oxydation se tait pour faire place à des arômes épicés de curry, cumin, noisette, des notes presque pétrolés, sans vulgarité ce vin s’exprime encore avec finesse…

Millésime ???   1990 !!

Nous n’avons pu continué dans cette lancé, ce 90 a donné son dernier souffle.

 

Seconde bouteille,

Nez très agréable, fin et frais avec des aromes subtiles d’évolutions comme le safran, la truffe, des notes encore iodées apporte de la fraîcheur.

Les arômes de nez ce retrouvent en bouche,

Sa texture est ronde, ses arômes toujours exprimés avec finesse,

Légèrement salivant, la finale est un peu courte..

Mais ne soyons pas si dur…. Il s’agit d’un domaine Ott, Provence de …..

Millésime ???  1980 !!!

Presque personne autour de cette table n’était né !

 

C’est avec grand étonnement et surprise que nous avons terminé cette dégustation.

 

Nous pouvons dés à présent comprendre pourquoi tous nos clients sudistes nous regardent avec un œil pétillant lorsqu’ils nous parlent du fameux domaine Ott il y a trente ans …..

 

Merci pour cette découverte, merci pour votre temps, et merci pour nous faire comprendre que dans le monde fabuleux du vin, il n’y a pas de place pour les jugements souvent trop surfaits  …..

Parce qu’il ne faut pas rire ou pleurer, mais parce qu’il faut Comprendre !

 

Merci à vous deux.

Alexandra Neyret

thumbnail

12 h 35 min , 9 juillet 2014 Commentaires fermés sur Commentaires de la dégustation des vins du « Domaines Ott » par Alexandra Neyret