prevnext
Menu

Commentaires de dégustation millésime 2014 de la Bouches du Rhône – Julia Scavo

Commentaires de dégustation millésime 2014 de la Bouches du Rhône - Julia Scavo

L’Hôtel du Département  a accueilli, le lundi 9 février 2015, la soirée de présentation du Millésime 2014.

Julia Scavo  a été choisie cette année comme Marraine de cet événement.

Une nouvelle occasion pour le Conseil Général et la Chambre d’agriculture de mettre à l’honneur la qualité des vins et le savoir-faire des vignerons des Bouches-du-Rhône:

AOP Cassis, AOP Palette, AOP Coteaux d’Aix-en-Provence, AOP Baux-de-Provence, AOP Côtes de Provence, AOP Côtes de Provence Sainte Victoire, Vins de pays des Bouches-du-Rhône.

Suite à la dégustation d’un large panel des vins du 2014 sur l’ensemble des AOP du département dans la journée, elle a  réuni ses impressions dans cette synthèse qu’elle avait produite lors de la réception qui complétait la Journée.

 

CASSIS

Blancs :

Des vins élancés, révélant une certaine minéralité  pierreuse, une tension qui mène vers des finales sapides, aux jolis amers. Certains se livrent plutôt dans un registre floral, mais les parfums dominants restent dans la sphère des agrumes.

Rosés :

Vivacité et acidulé, accompagné par des textures légères, certains pourvus d’une trame minérale.

 

COTES DE PROVENCE

Rosés :

Largement représentés par la couleur rosé, j’ai eu le plaisir de découvrir, rien qu’à la robe, plusieurs styles, pas tous adeptes de la teinte  » vin gris ».

Les vins sont guidés par la fraîcheur, certains se montrent réellement toniques. Le pamplemousse domine, parsemé de nuances de groseille. De temps en temps ressortent des notes de pamplemousse au sucre, comme une marque du couple maturité/ fraîcheur.

Une fois débarrassés du perlant offert par la légère présence de CO2 (normale à cette époque) les bouches exhiberont un profil lisse et satiné, toucher si caractéristique en Provence. Les finales apportent le relief nécessaire par des touches de zeste d’agrumes.

Blancs :

Aériens, floraux, ils offrent le même esprit de fraîcheur.

Terroir de la Sainte Victoire :

Rosés :

Du côté des rosés qui bénéficient de l’appellation terroir, le style s’oriente vers plus de gourmandise que dans les Côtes de Provence rosé que je viens de décrire. Plus d’amplitude, parfums plus doux, tels la pêche, quelquefois fois exotiques.

Blancs :

Les blancs de cette zone (en appellation Côtes de Provence, sans mention de terroir) nous flattent par la texture enrobée, la consistance ainsi que leur floral.

 

DIFFERENTES  IGP

Rosés :

Aussi divers que les paysages et leur terroirs, j’ai goûté différents styles de rosé, certains charnus et à la robe soutenue, d’autres proches des vins en Côtes de Provence.

Blancs :

Les blancs sont plaisants. Les deux catégories sont animées par la fraîcheur qui marque le millésime, tout en gardant un esprit mur par leur fruit.

Rouges :

Difficile à conclure sur les rouges, ici comme dans d’autres appellations. Les fermentations Malo- lactique n’étant pas conclues partout, j’analyse plutôt la texture, la qualité du tanin et le potentiel, fermant les yeux pour l’instant devant l’équilibre. Croquants, ils montrent des parfums frais et éthérés.

 

PALETTE

Blancs :

Les blancs portent bien l’empreinte du cépage clairette, dans la structure et l’onctuosité du toucher. Les élevages sont parfaitement maitrisés. La fraîcheur est au rendez-vous, les jolis amers relèvent les finales.

Rosés :

Les rosés sont typés, charnus, expressifs.

Rouges :

Les rouges offrent des textures qui ne sont pas sans rappeler celle du Pinot noir, leur fruit est net, pur, les tanins suffisamment mûrs pour s’intégrer en couple avec la fraîcheur.

BAUX DE PROVENCE

Rosés :

Des rosé pleins, suaves, au fruité mûr et gourmand, dotés de finales fraîches, en équilibre avec leur texture enveloppante.

Blancs :

Les blancs se révèlent flatteurs, aromatiques, taillés pour la gastronomie.

Les rouges des Baux, sont déjà « beaux », par leur profil épicé, réglissé, leur chair juteuse, souple dans le toucher, ferme par la finale rafraîchissante, balsamique.

COTEAUX D’AIX EN PROVENCE

Blancs :

La maturité se manifeste dans des blancs délicieux, au fruit éclatant, presque exotique (ananas acidulé)

Rosés

Les rosés dévoilent une fraîcheur intégrée, en adéquation avec des parfums expressifs.

Le millésime se définie par l’harmonie et la digestibilité.

 

10 h 46 min , 14 février 2015 Commentaires fermés sur Commentaires de dégustation millésime 2014 de la Bouches du Rhône – Julia Scavo