prevnext
Menu

La formation sur les vins du monde avec Julia Scavo

Deux journées de « master class » avec Julia Scavo (clic) sur les vins du monde au Château de Crémat sur Bellet à Nice les 27 et 28 janvier. Belle affluence des sommeliers de la Côte d’Azur, des cavistes, les élèves sommeliers de la mention de sommellerie de Cagnes sur Mer. Un grand merci aussi à Milena & Aldo Vajra et Davide Dalmasso de la Cambuse qui ont fait déguster leur magnifiques vins du Piémont. Très belle prestation, pleine, pointue de Julia et belles dégustations. Bravos !

B.SCAVO

 

Julia Scavo, qui fût professeur littéraire, pour s’ouvrir aux mathématiques ensuite, sa vie est un concept de variante, de curiosité, il faut bien se dire que c’est une volonté personnelle qui guidera une inscription pour les concours nationaux, européens, mondiaux organisés par l’UDSF et l’ASI. Julia, rappelant ainsi que les concours sont vecteurs de communication du métier de sommelier et vecteur de sa propre légende. Comment mobiliser les Sommeliers ?

Pour qu’un jour la fierté éclaire comme celui de Julia, leurs visages, sinon connaître en priorité ce qu’ils savent, ce qu’ils veulent, ce qu’ils cherchent, ce qui les divisent ou les multiplient, les freinent ou les font courir. Ce qui est primordial et c’est en cela que Julia Scavo est à prendre pour modèle, la dégustation est une base de savoir théorique qui doit donner envie de goûter, c’est cette stratégie de plus en plus vitale et fortement mise en lumière qui doit être soutenue. Recueil de faits, riche d’un savoir faire de mise en œuvre de la réflexion stratégique et du passage à l’action ; des intentions à l’élaboration de décisions crédibles avec l’assistance d’un conseil l’ASNCAP.

Joël Langlais

Compte rendu du séminaire portant sur la connaissance des vins du monde

Le séminaire portant sur la connaissance de vins du monde s’est déroulé pendant 2 jours (le 27 et 28 janvier) au Château de Crémat. Le public a été varié et nombreux : les élèves de Mention Complémentaire Sommellerie du Lycée de Cagnes sur mer- que je retrouve en cours tous les mardis- des sommeliers professionnels de la Côte d’Azur, y compris quelques uns représentant des  établissements de renommé de la Principauté, des cavistes etc. Mon époux, Bruno Scavo m’a aussi soutenu, partageant avec les participants ses expériences concernant le vignoble étranger.

Le vignoble mondial étant un sujet extrêmement vaste, ces deux jours nous ont permis de fixer les grandes lignes de la réalité viticole internationale, sans prétendre tout couvrir.

Le sujet italien a été illustré par une excellente application : grâce à notre président, Monsieur Ali Hedayat, mais aussi avec l’aide de Monsieur Davide Dalmasso, nous avons eu le plaisir de goûter une large sélection de la gamme des vins de Monsieur Aldo Vajra, vigneron d’exception du Piémont. La dégustation a été accompagnée par un buffet de produits italiens de haut de gamme, distribués par la société « La Cambuse » (dont le directeur général est Monsieur Davide Dalmasso) et mis à notre disposition par l’association ANSCAP.

JULIA SCAVO

Vins :

Langhe Bianco « Dragon » Luigi Baudana 2011
Un vin aux parfums floraux qui se mêlent aux notes d’amande et d’agrumes. Sa bouche satinée, s’exprime dans la fraîcheur sur des tonalités toniques avec de jolis amers citriques qui donnent du relief au vin sur la fin.

Langhe Nebbiolo 2011
Son nez aérien nous charme par son voile floral évoquant la rose et la violette. La dominante est marqué par un fruit éclatant: cerise, griotte. En bouche, le vin se livre suave, dans le même esprit de pureté du fruit qui reprend les nuances olfactives, en se complétant par quelques touches d’épices et de noyaux de cerise. Les tanins inspirent une certaine élégance, bien que le grain soit un peu serré sur la fin, appuyé légèrement par la fraîcheur de l’ensemble.

Dolcetto d’Alba Coste&Fossatti 2011
Au nez nous percevons une sensation de maturité marquée par des notes de cerise noire pulpeuse. Un peu discret il mérite une aération supplémentaire pour donner voix à la typicité de ces deux terroirs forts de Barolo (Coste et Fossati). La bouche se montre pleine, pulpeuse, avec une texture en velours, tanins fermes et murs. Le registre est gourmand, le fruit doux côtoyant les réglisse et chocolat noir.
Kyé Langhe Freisa 2010
Le nez typé mêle une sensation sauvage, presque sanguine à la framboise douce. Concentré, ample il enchante par sa texture lisse et enveloppante. L’élevage se laisse percevoir de manière plaisante dans un fin boisé crémeux. Les tanins sont fermes mais enrobés, la finale apporte une sensation pulpeuse.

Barbera d’Alba 2011
Le nez intense exhibe des parfums de mure sauvage ponctués par des nuances poivrées et accents de réglisse. La bouche suave, au toucher satiné, prend du relief par sa trame épicée. Les tanins sont fermes et fondus. La finale reprend les notes olfactives de poivre, presque exotique.

Barolo Bricco delle Viole 2009
Avec un nez ouvert, expressif, ainsi qu’une bouche soyeuse dont le fruit juteux va dans le même sens que l’olfactif- parfums de cerise, épices- le vin enchante et commence déjà à donner du plaisir. Ses tanins sont fermes, serrés, bien intégrés dans la texture. La finale apporte des nuances balsamiques.

Barolo « Serralunga » Luigi Baudana 2009

Le nez nous plonge ans un univers froid, aux tonalités fumées et balsamiques. La bouche serrée montre une ossature soutenue par des tanins fermes et strictes. La finale est un peu austère, dans un esprit minéral frais aux notes de graphite.

Moscato d’Asti

Vin dans l’air du temps à base d’une vieille variété de muscat- Moscato Cannelli, son charme s’exprime par son caractère « muscaté » fin, frais, nuancé d’agrumes. La bouche souple, digeste par sa sucrosité fondue derrière de fraîches notes citronnées, caresse le palais avec sa pétillance délicate.

Le vignoble italien fut aussi mis en avant par des vins portant sur d’autres régions, dont le choix m’avait été confié. Nous avons beaucoup apprécié l’Amarone della Valpolicella 2009 de Tedeschi, ainsi que le Chianti Classico 2010 de la maison Castello di Ama.

L’Espagne, le Portugal, l’Allemagne, l’Autriche, les pays de l’Europe centrale pour n’en citer qu’une partie, ont fait aussi l’objet de notre étude en tant qu’acteurs majeurs du vignoble Européen. Deux Riesling typés, sur deux grands terroirs ont attiré notre attention : le Wachau Federspiel Steinriegl 2009 de Prager en Autriche et le Mosel Bernkastel Lay Kabinett 2011 de Dr. Loosen pour l’Allemagne !  La Grèce, la Hongrie et la Suisse étaient aussi présentes à travers quelques spécialités : le Santorin « Assyrtiko Wild Ferment » 2011 et 2012 signé Gaia, le Tokaj sec Furmint « Mandolàs » 2010 de Orémus ( propriété de Vega Sicilia) ou la Petite Arvine Valessienne sur le terroir du Vétroz de la Cave des Tilleuls.  Je ne pouvais surtout pas contourner le sujet de certains grands vins de liqueur du monde qui me tiennent beaucoup à cœur, d’ailleurs. Nous avons ainsi abordé l’historique et l’élaboration du Jerez, du Porto et du Madère. Nous avons amené deux bouteilles de Jerez de types distinctes pour illustrer cet important vin historique : Bodegas Williams&Humbert Amontillado 12 ans (catégorie que cette maison a inventé et commercialisé pour la première fois) et un PX dolce de la même marque.

L’étude a été complété par quelques vignobles du Nouveau monde, toujours illustrés par quelques vins. Un coup de cœur pour le Chenin Blanc 2012 de la région sud-africaine de Stellenbosch, De Trafford Wines.

 

 

 

 

 

3 h 38 min , 3 février 2014 Commentaires fermés sur La formation sur les vins du monde avec Julia Scavo