prevnext
Menu

Dégustation à l’aveugle, Février 2013 à Bordeaux – Saint Emilion

Une dégustation à l’aveugle chez Gaétan qui élabore un micro-cru 100% Merlot en appellation Saint Emilion sur un petit vignoble 1,5 hectare situé en face de Château Valandraud sur le plateau calcaire. Avec Frédéri (sans c) caviste à Cannes, et Ali Hedayat . Charcuteries et fromages accompagnent cette soirée. Marian et Gaétan amateurs de vins âgés également vont nous faire voyager dans le temps.

.

Commentaires de Daniel Sériot, Journal d’un passionné de la rive droite.

.
thumbnail

Médoc : Château Les Granges d’Or 1928 (vin blanc sec)

Le Château des Granges d’or ( Médoc) 1928 est à sa naissance un vin blanc sec, Il a acquis le caractère d’un vieux Sauternes issu d’un millésime a botrytis parcimonieux, le vin est bien vivant et fort plaisant. Les évaluations que je donne sont des notes «  plaisir »

La robe de couleur ambrée est brillante, le bouquet évoque l’orange presque confite, les épices orientales (dont le safran), avec des notes de léger caramel et café, et une petite touche de noix (présente uniquement à l’olfaction). La bouche est d’une richesse étonnante, bien en chair, pleine, avec une sensation de concentration. L’acidité et la richesse s’harmonisent heureusement, dans une finale longue, complexe par l’association des saveurs décelées à l’olfaction.

 

Les Baux en Provence : Domaine de Lauzières : Equinoxe 2012 (rosé)

La robe offre une couleur rose très pale, avec des reflets de teinte saumon, Le nez est net et ouvert, avec des arômes d’agrumes (pamplemousse), de petites baies rouges, nuancés de notes florales. La bouche est charnue presque grasse, pleine, dans sa première partie, l’acidité gustative bien présente dès le milieu de bouche tend le vin et l’allonge dans une finale fraîche, tonique, soulignée par des saveurs d’agrumes ( peaux et fruits) qui apportent des notes d’amertume en ultime sensation.

Domaine de Lauzières : Vin de Table : Sine Nomine 5767

La robe est profonde avec un liseré de couleur pourpre, le nez est intense et net avec des arômes de boite à épices, de cassis, de cerises bien mûres, et des notes de garrigues et de réglisse. La  bouche est richement dotée, concentrée, charnue, avec de nombreux tannins un peu fermes, dans un centre dense et ample rehaussé de fruits expressifs et très épicés. La finale est très persistante, un peu tannique, très soutenue, d’une bonne fraîcheur, mise en valeur par des saveurs développées de fruits, d’épices avec des notes réglissées.

Lirac : Domaine de La Mordorée «  Dame Rousse » 2007

La robe est profonde, avec un liseré de couleur violine, l’olfaction est avenante et d’une bonne intensité, avec des arômes de cassis, de cerises kirschées, d’épices variées, et des notes d’olives noires et de garrigue. La bouche est puissante, d’un élégant velouté de texture, opulente, volumineuse agrémentée de fruits gourmands. La finale est riche, généreuse, bien en chair, savoureuse ( fruits, épices, herbes aromatiques) avec un équilibre sur le fil qui reste satisfaisant si la température de service est ajustée.

Chablis : Thomas Pico : Beauregard 2010

La robe est jaune soutenue, l’olfaction est avenante et expressive, avec des arômes de fruits jaunes, d’agrumes bien mûrs, nuancées d’épices douces, et d’une note de léger miel. La bouche est riche, très charnue, ample, dense, rehaussée de fruits bien mûrs, l’acidité sous jacente donne de l’harmonie et de l’équilibre à la finale allongée veloutée, pleine, fruitée, épicée, très saline en ultime sensation.

.
thumbnail

 

Saint Emilion : Château  La Voûte 2010

La robe est assez profonde à profonde de teinte sanguine, le nez ouvert et expressif, évoque les cerises, les fines épices douces, avec de notes de mûres et de violettes, l’élevage net est en retrait. La bouche est riche, puissante, sérieusement construite, fruitée, avec de volume et de l’ampleur, les tannins sont un peu fermes, mais mûrs. La finale est allongée, persistante, fraîche, d’un bon maintien soulignée par les saveurs décelées à l’olfaction.

 

Saint Emilion : Château  La Voûte 1995

La robe est assez profonde de teinte rubis légèrement évoluée sur les bords du verre, le bouquet est élégant et d’une bonne intensité, avec des arômes de cerises, de boites à épices, de truffes noires, d’encens, de léger sous-bois. La bouche est très veloutée, presque soyeuse, le vin se développe par palier, plein et sphérique dans un centre rehaussé de fruits épicés. La finale est très persistante, harmonieuse et fraîche, les tannins sont fondus, avec des saveurs avenantes de cerises, d’épices, de truffe noire, et de légers clous de girofle.

 

Lirac : Domaine de La Mordorée «  Dame Rousse » 2007

La robe est profonde, avec un liseré de couleur violine, l’olfaction est avenante et d’une bonne intensité, avec des arômes de cassis, de cerises kirschées, d’épices variées, et des notes d’olives noires et de garrigue. La bouche est puissante, d’un élégant velouté de texture, opulente, volumineuse agrémentée de fruits gourmands. La finale est riche, généreuse, bien en chair, savoureuse ( fruits, épices, herbes aromatiques) avec un équilibre sur le fil qui reste satisfaisant si la température de service est ajustée.

 

Saint Estèphe : Calon Ségur 1949

La robe soutenue est évoluée (teinte orangée) au bord du verre ; le bouquet est complexe et intense, avec des arômes de fruits un peu cuits par le vieillissement (cerises et cassis), de cèdre, de sous bois, de tabac (cigare), d’épices variées, et des notes sanguines. L’attaque est assez souple, les nombreux tannins un peu virils charpentent le vin, avec puissance et énergie, dans un centre savoureux mais marqué par un léger déficit de chair. La finale est puissante, persistante, fraîche, mais manque un peu d’harmonie entre la matière et l’acidité qui se fait un peu vive, malgré la complexe palette aromatique rappelant les saveurs décelées à l’olfaction.

.
thumbnail

Margaux : Margaux générique 1926 (négoce Combastel)

La robe est soutenue, de teinte grenat assez peu évoluée. Le nez est un peu réduit, à l’aération apparaissent des arômes de fruits un peu confits, d’épices, d’humus, et de tabac blond. La bouche est bien tenue par des tannins assez bien polis, au toucher assez velouté, le milieu de bouche est corsé, avec des saveurs d’une bonne expression. La finale d’une bonne allonge est soutenue grâce à un  maintien tannique efficace, fraîche, souligné par des saveurs de fruits confits, d’épices douces, et de sous-bois.

.
thumbnail

Autriche : Aloïs Kracher : Eiswein 2009

La robe est dorée, avec des reflets de teinte orangée. Le nez intense et pur évoque les fruits jaunes rôtis, les épices orient

ales (safran et léger curry), les morilles séchées, avec des notes de miel raffiné. La bouche est moelleuse, très charnue, concentrée, ample, richement dotée tant dans sa constitution que dans son expression aromatique. La finale est longue, d’une grande fraîcheur, qui équilibre avec bonheur, la richesse du vin soulignée par les saveurs très pures décelées à l’olfaction. 

Afrique du Sud : Klein Constantia  Estate : Vin de Constance 1991

La robe est légèrement ambrée, l’olfaction est intense et séduisante, avec au premier plan des arômes d’abricots confits, puis d’oranges, de miel, d’épices douces (safran et cannelle), et des notes de raisins de Corinthe et champignons nobles. La bouche associe avec justesse, l’élégance, l’onctuosité, la puissance, la concentration et les intenses saveurs de fruits délicatement épicés. La finale est longue, pure, soutenue d’une juste équilibre entre la fraîcheur sous jacente et la richesse du vin, bien mise en valeur par des saveurs intenses et complexes.

thumbnail

.

Sauternes : Climens 1976

La robe est ambrée à cuivrée, avec des larmes bien dessinées sur la paroi du verre, le bouquet est complexe et envoutant avec des arômes d’abricots rôtis, de mandarines et d’oranges confites, de safran, de léger curry, de miel et des notes de champignons nobles ( morille séchée), de fruits secs, de léger caramel et café . Une liqueur puissante et onctueuse caractérise une bouche dense, concentrée, grasse, agrémentée de fruits rôtis et épicés. La finale est longue à très longue, opulente,  pulpeuse, harmonieuse, rehaussée par les intenses saveurs kaléidoscopiques observées à l’olfaction. 

.

Sauternes : Château la Fargues 1990

thumbnail

Portugal : Porto Taylor’s Vintage 1983

La robe est soutenue de couleur rubis peu évoluée ( quelques reflets de couleur acajou). Le bouquet est séduisant et intense, avec des arômes de cerises kirschées, de fruits confits, d’épices douces, de chocolat, de café léger, avec des notes mentholées. La bouche est puissante, sérieusement construite et tenue par une charpente tannique vigoureuse, avec un grain enrobé par une chair délicate, rehaussé par des saveurs très expressives. La finale est longue, appuyée, d’un bon équilibre et harmonieuse malgré la richesse du vin, complexe avec la rémanence intense des saveurs décelées à l’olfaction.

Champagne : Ruinart Brut

La robe est presque dorée, avec un cordon tempéré de bulles fines. Le nez net et avenant évoque la pomme légèrement rôtie, la poire, avec des notes finement épicée, de truffes blanches et d’agrumes légers. La bouche offre une matière fine et élégante, dans une construction allongée, bien structurée dans un milieu de bouche d’une belle qualité aromatique. La finale est fraîche, assez tonique, persistante, raffinée, soulignée par des saveurs d’évolution fort plaisantes.

Champagne Egly Ouriet : Les Vignes de Vrigny : Premier Cru

La robe de couleur jaune pale est traversée par un cordon dynamique de bulles fines. L’olfaction est bien ouverte et fraîche, avec des arômes de fruits jaunes, de fruits secs, et des notes florales et légèrement épicées. La bouche est veloutée, pure, vineuse et délicate dans un centre frais et fuité. La finale est allongée, tonique, fraîche, sans se départir de son délicat velouté de texture, d’une séduisante expression aromatique (fruits variés, fines épices,) ponctuée par de nettes notes salines.

thumbnail

Marc de Bourgogne : Domaine de la Romanée Conti : millésime 1979

La robe offre une teinte ambrée à cuivrée. Le bouquet très intense, évoque les oranges confites, les fruits secs, les épices, avec des notes de café, légèrement cacaotées et de léger caramel. La bouche est puissante, tonique, ample volumineuse, sans concession, vigoureuse, parfumée. La finale est longue, imposante, complexe dans son expression aromatique, chaleureuse. Une réussite pour les amateurs de sensations fortes.
thumbnail

.
thumbnail

11 h 12 min , 25 avril 2014 Commentaires fermés sur Dégustation à l’aveugle, Février 2013 à Bordeaux – Saint Emilion