prevnext
Menu

La journée de formation et de dégustation de Bière animée par Julia Scavo

La journée de formation et de dégustation de Bière animée par Julia Scavo

Bière de l’ASNCAP  by HOPS (Cave à bières et Brasseur à Nice, rue Defly 06000). Un film réalisé par Gianni Exposito Média Nice avec la participation exceptionnelle de Julia Scavo Formation Conseil le Lundi 12 Février 2018.

Bière des Sommeliers de Nice Côte d'Azur Provence-ASNCAP

« Ce matin on fait notre bière de l’association ASNCAP ! »

Publié par Gianni Exposito sur lundi 12 février 2018

De la pratique…à la pratique! Après le stage brassage de l’ASNCAP- masterclass sur l’histoire, l’alchimie et les typologies de bières. 

Master Class de Julia Scavo (Les bières du monde) le lundi soir au Kafé-In à Cagnes sur Mer (Cave à vin et Bistronomie), un cours savant concernant l’univers de la bière aux 4 coins du monde et sa fabrication ancestrale… Precious !

La Bières par Julia Scavo clic

 

suivie d’une dégustation.

Commentaires de la dégustation de Bières du 12 Février 2018, Kafé’In

13 Guns IPA 5,5% alc.

Une IPA Américaine, à la robe assez soutenue pour une Pale des USA. Le nez dévoile de suite le caractère floral des houblons américains, leur notes d’agrume, principalement pamplemousse qui suggère déjà l’amertume subtile. Le fond malté complète l’olfactif. Le palais est de corps moyen, assez fluide, à la pétillante discrète. Doté d’une trame fraiche par les notes zestées et la touche d’amers aromatiques, la finale est sèche.

Mosaic Session IPA – Karl Strauss Brewery 5,5% alc.

IPA Mono-houblon portant la signature de la variété “Mosaic”. Une Pale dorée alléchante, son faux-col généraux transmet des parfums vibrant de pomélo, de fruit de la passion. LA bouche est fraiche, de corps léger et soyeux, aux bulles fondues, soutenue par une amertume zestée, sans être sèche.

Mort Subite Blonde Lambic 5,5% alc.

Une bière de fermentation spontanée qui renverse les codes des lambics. Premièrement car c’est une vraie blonde, deuxièmement, par son houblonnage présent. Le nez l’atteste d’ailleurs en compagnie de flaveurs aigre-doux des bières sauvages, la bouche est suave, acidulée, au perlage fondu et amertume discrète.

Weihenstephaner “Vitus” Weiznbock 7,7% alc.

Une bock non filtrée, à base de froment et d’orge, à la robe dorée soutenue, tirant vers une nuance ambrée. Le nez rappelle la panification, des touches levuriennes de banane, un fond fruité. La bouche ample et crémeuse, à la bulle fine, dissimule parfaitement ces 7,7% dans la texture enveloppante et la fraicheur, la finale apporte quelques touches amères discrètes.

La Chouffe 8% alc.

Une ale belge dorée et gourmande, aux parfums qui rappellent le Viognier : douceur d’abricot et fond floral. La bouche est ample, riche, chaleureuse, avec des bulles crémeuses, l’amertume est équilibrée par la texture moelleuse. Finale épicée, aux nuances de coriandre.

Duvel 8,5% alc.

On ne présente plus cette ale diabolique, toujours parée d’un blond limpide et étonnement brillant pour une bière non filtrée. Ce qui impressionne c’est surtout son énorme col de mousse immaculé et crémeux. Le nez évoque le malt, ainsi que le floral-citronnée des houblons de Saaz en Bohème Tchèque et de le  Styrie Slovène. La bouche soyeuse, au perlage tonique, dissimule à merveille ses 8,5% d’alcool sous une apparence fraiche. Son amertume est marquée mais digeste, la finale rebondit sur le floral.

Spencer 6,5% alc.

Unique Trappiste certifiée des USA, brassée selon une tradition belge dans l’abbaye St. Joseph de Massachusetts. La robe est cuivrée, la mousse blanche est présente. Le nez témoigne de suite de la levure trappiste par ses arômes d’abricot et banane, le fond est malté et présage également une certaine amertume que nous allons retrouver au palais, dans le même esprit que les deux américaines précédentes. La différence se trouve dans la densité, dans la nuance plus chaleureuse. Nulle touche citronnée, une bière soyeuse, élégante, miellée, à la finale légèrement sèche.

Maredsous Tripel 10% alc.

Une bière d’abbaye certifiée, de triple fermentation mais aussi suivant les normes monastique, bière destinée dans le temps à une élite, ecclésiastique ou bien laïque (le code « simple, double, triple » !) La robe tire vers l’orangée et témoigne d’un trouble de fermentation. Le nez est doux, aux arômes de fruit confit et caramel. La bouche ample et chaleureuse se révèle épicée, moelleuse, avec un perlage dynamique qui rafraîchit l’ensemble. Une amertume subtile contrebalance cet univers plutôt ouaté.

Guiness West India Porter 6% alc.

Brassé depuis 1801, destinée à traverser les mers, elle  montre un degré plus généreux que sa fameuse sœur Stout. Aussi foncée, mais avec une nuance rouquine, elle nous annonce la couleur de la torréfaction par ses notes de chocolat noir, de café, légèrement goudronnées et caramélisées. La bouche est souple, lisse, articulée autour de l’amertume du malt pour finir sur un caractère savoureux, proche de l’umami.

Chimay Grande Reserve 2017 10,5% alc.

Triple fermentation, dont la dernière en fût de Rhum, suivie par un élevage jusqu’à mi-mars 2018, la Grande Reserve des Pères Trappistes n’est ni filtrée ni pasteurisée. Sa robe rousse foncée est légèrement opalescente. Le nez est riche et caramélisé, avec des notes d’épices douces sur fruit gourmand : cerise, prune. La bouche est ample, chaleureuse, généreusement épicée, avec un certaine structure et finale longue, portée par le caramel. Encore très jeune, elle se bonifie en bouteille, sa sucrosité devenant plus digeste, son degré plus intégré avec le temps.

Samichlaus 2017 et 2015 14% alc.

Plus qu’une bière de Saint Nicolas, c’est le breuvage diabolique du Père Fouettard ! Une des bières les plus fortes au mode, un vrai barley wine, bien que classée dans catégorie des Double Bock de Noël. Et là, l’on rejoint à nouveau le Diable (Les Bock sont considérées des bières « diaboliques », les bières du Bouc, en vertu de leur degré élevé). En dehors de touters ces légendes, la Samichlaus (contraction de Sankt Nikolaus), arbore une robe cuivrée- topaze, avec une mousse et effervescence presque inexistantes. Le nez est intense, aux arômes de datte, de figue, une touche de consommée de bœuf, notes d’amande et caramel. La 2015 est plus assagie par le temps et la richesse d’alcool est moins manifeste au nez, le caramel plus accentué. La bouche montre d’entrée sa chaleur, sur les deux versions. L’effervescence est fondue. La douceur riche, la texture onctueuse, par la douceur de l’alcool. Caramel au beurre salée, fruits secs, épices, plus de cacao, rancio pour la 2015, un air de similitude avec certains grands vins de liqueur…Une bière de médiation. Un régal avec les noix volcaniques Mont Mayon enrobées de cacao Équatorien ! 

0 h 55 min , 1 mars 2018 Commentaires fermés sur La journée de formation et de dégustation de Bière animée par Julia Scavo